Altercation entre Cyril Hanouna et Louis Boyard : on vous résume la passe d'armes entre l'animateur et le député en six actes

Le député a critiqué jeudi le patron de C8, Vincent Bolloré, sur le plateau de "Touche pas à mon poste", suscitant la colère de le présentateur star de la chaîne. Depuis, les deux protagonistes de cette affaire ont dit vouloir saisir la justice.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min.
Le député LFI Louis Boyard et l'animateur Cyril Hanouna sur le plateau de son émission "Touche pas à mon poste". (CAPTURE D'ECRAN C8)

Les aléas du direct ou un sérieux dérapage ? Après une altercation verbale entre le député de La France insoumise Louis Boyard et l'animateur de C8 Cyril Hanouna, jeudi 10 novembre, sur le plateau de l'émission "Touche pas à mon poste", les deux hommes ont annoncé leur intention de porter plainte, lundi. Du buzz au tribunal en passant par le Palais-Bourbon, franceinfo revient sur une séquence qui a mis sur le devant de la scène les questions de la concentration des médias et de la liberté d'expression. 

Acte 1 : le ton monde entre Cyril Hanouna et Louis Boyard

"Toi, t'es une merde", '"abruti", "bouffon", "tocard"... Cyril Hanouna s'en prend à son invité, Louis Boyard, reçu sur le plateau de "Touche pas à mon poste", jeudi en début de soirée. Les deux hommes se connaissent : le député de La France insoumise a autrefois été chroniqueur pour l'émission phare de C8, suivie en moyenne par un peu moins de deux millions de téléspectateurs. Ce n'est pas une vieille querelle, mais un échange survenu lors d'une séquence consacrée au bateau de migrants Ocean Viking qui met le feu aux poudres. Le député accuse alors les "cinq personnes les plus riches" de France d'"appauvrir l'Afrique", en citant parmi eux Vincent Bolloré, propriétaire du groupe Canal+, dont fait partie C8.

"Bolloré t'a donné de l'argent puisque t'étais chroniqueur ici, ça te dérangeait pas", réplique Cyril Hanouna, reprochant au député d'avoir voulu "faire un coup d'éclat". Le ton monte vite. Les insultes fusent. "T'es un irresponsable Cyril, tu fais du mal à la France, tu fais monter le racisme en France et on a même pas le droit de critiquer Bolloré sur ta chaîne", lance le député LFI. "Toi, t'es une merde", renchérit l'animateur, avant que l'élu ne quitte le plateau sous les huées du public. 

Un peu plus tard dans la soirée, l'élu du Val-de-Marne persiste et signe, sur Twitter. "Sur TPMP, Cyril Hanouna vient de m'insulter pour avoir critiqué Bolloré, propriétaire de sa chaîne. Cyril Hanouna est aussi irresponsable avec la liberté d'expression qu'avec l'extrême droite", écrit-il. 

L'animateur répond sur le réseau social quelques minutes plus tard. Pour lui, cette séquence est, au contraire, "bien la preuve que sur TPMP, on peut tout dire, et inviter tout le monde"

Acte 2 : la patronne des députés LFI saisit l'Arcom

Dès le lendemain de l'émission, la présidente des députés LFI, Mathilde Panot, annonce avoir saisi l'Arcom (Autorité publique française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique). Dans sa lettre de saisine, elle écrit l'incident, lequel fait "craindre un tournant inquiétant".

"Nous sommes saisis et nous allons examiner la séquence au regard des obligations de l'éditeur", avait fait savoir plus tôt l'Arcom à l'AFP, sans préciser si la saisine émanait de LFI ou de téléspectateurs. La chaîne, C8, ne fait quant à elle, aucun commentaire. 

Acte 3 : une enquête sur "les ingérences de Vincent Bolloré" est demandée

Pour sa part, Louis Boyard demande vendredi une commission d'enquête parlementaire sur "les ingérences de Vincent Bolloré sur les médias qu'il possède". Dans un communiqué, le député dénonce"une tentative d'intimidation mais aussi [une] manifestation claire des méthodes de censure qui sont employées pour museler quiconque s'attaquerait à l'empire de ce milliardaire""L'objectif est notamment d'auditionner Vincent Bolloré et Cyril Hanouna", poursuit le parlementaire.

Cyril Hanouna revient sur l'altercation dimanche. "Je suis sanguin et vrai comme certains politiques. La seule chose que je regrette, c'est de l'avoir insulté, c'est pas un bon exemple", écrit-il sur Twitter. "Pour le reste, je ne regrette rien et je défendrai toujours mes amis"

Acte 4 : Louis Boyard annonce un dépôt de plainte

Lors d'un point-presse organisée à l'Assemblée nationale, lundi, le député annonce qu'il va porter plainte contre Cyril Hanouna. Exprimant "une pensée pour les millions de personnes qui ont été insultées", Louis Boyard assure que ces personnes ont été "insultées chaque fois que TPMP a invité l'extrême droite et qu'elle a tenu des propos racistes et islamophobes sur leurs émissions". 

"La toute-puissance d'Hanouna qui pense pouvoir insulter et intimider une personne parce qu'elle critique son patron est inadmissible", poursuit Louis Boyard, qui précise ensuite porter plainte pour "injure publique". "Qu'on soit député ou non, un présentateur n'a pas à insulter quelqu'un en direct pour avoir critiqué le propriétaire de sa chaîne" C8, Vincent Bolloré, insiste le député "insoumis".

Acte 5 : Cyril Hanouna annonce porter plainte à son tour et défend son "ami Bolloré"

Dans la soirée, l'animateur contre-attaque. Au cours de son émission, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs reviennent longuement sur l'altercation survenue quatre jours plus tôt. Tour à tour, les collaborateurs de "Baba" expriment leur sentiment, fustigeant l'attitude du député et défendant celle du chef d'orchestre de l'émission. "On va poursuivre Louis Boyard en justice", annonce alors Cyril Hanouna, qui parle de "diffamation". Il accuse Louis Boyard et "les gens comme lui" de faire "monter le racisme et le communautarisme" dans le pays, dressant les gens "les uns contre les autres".

Le présentateur vedette du groupe Bolloré reproche notamment cette phrase prononcée par le jeune insoumis le prenant à partie : "Tu fais ton buzz sur Zemmour, tu fais ton buzz sur le racisme". L'animateur consacre enfin les dernières minutes de son émission à la défense de "son ami" Vincent Bolloré. "Bolloré est un ami de 20 ans, c'est le seul qui m'a toujours appelé, même quand je gagnais 200 euros par mois. Un ami de 20 ans, je le défendrai toujours", précise-t-il. Il accuse Louis Boyard d'être un "menteur" ainsi que le véritable "méchant" dans cette histoire.

Acte 6 : LFI prend à son tour la défense de son député 

"On est jamais mieux servi que par soi-même." Après ce plaidoyer en faveur de l'animateur, La France insoumise fait bloc derrière le député. "Ce soir sur TPMP, une heure de débat pour défendre le soldat Hanouna. Au programme : mensonges, absence totale de contradiction, diffamation", tweete le député LFI des Bouches-du-Rhône Manuel Bompard. "Allo l'Arcom, c'est Bolloré qui vous paie aussi ?", interpelle-t-il. 

En meeting à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le chef de file de LFI, Jean-Luc Mélenchon, intervient à son tour dans la polémique, lundi soir. "Le problème qui nous est posé à nous comme citoyens, c'est le pluralisme des médias", lance-t-il. "Quand neuf personnes possèdent 90% des médias, il y a un ruissellement de médiocrité et d'obéissance", ajoute-t-il dans un discours qui dénonce la concentration des médias.

"Je ne vais pas jeter la pierre sur Hanouna comme tout le monde", ajoute toutefois Jean-Luc Mélenchon. "Il est juste à visage découvert, il n'a pas les bonnes manières des autres et ne sait pas entortiller ses propos dans le poison et les dentelles", continue l'ancien candidat de LFI à l'élection présidentielle. Il prend ensuite à partie son public. "Imaginez que ce soit l'inverse, que ce soit Louis qui ait parlé comme ça... Qu'est-ce que l'on n'aurait pas dit !"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyril Hanouna

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.