Inflation : dans l'Hérault, une cinquantaine de cantines scolaires privées d'entrée ou de dessert

Publié
Inflation : dans l'Hérault, une cinquantaine de cantines scolaires privées d'entrée ou de dessert
Article rédigé par
T.Petit, F.Mazou, J-M.Talenton - France 2
France Télévisions
À Agde, dans l'Hérault, les enfants sont parfois privées d'entrée ou de dessert. Le fournisseur a décidé de réduire les quantités de repas, pour faire des économies.

Le fournisseur de la cantine d'une école élémentaire à Agde (Hérault) a depuis deux semaines réduit les repas de cinq à quatre composantes. Ces repas incomplets suscitent l'inquiétude des parents, même si aucune augmentation des tarifs n'est en vue. "On paye quand même pour un service qui devrait être complet, et leur enlever un repas... (…) Personne n'a été mis au courant, je ne trouve pas ça très normal", commente un père de famille. 

Le prestataire se dit "en mode survie" 

Les repas sont au même prix pour les parents, mais facturés 17 % de plus à la municipalité. Le prestataire, SHCB, pointe du doigt l'inflation : par exemple + 57 % pour la pomme-noisette, presque 100 % pour l'huile de tournesol. "On est en mode survie", confie Thierry Pompanon, le directeur général. La décision affecte une cinquantaine d'écoles dans la région. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.