Cet article date de plus de douze ans.

Le coût des perturbations en France dues au nuage de cendres venu d'Islande a été chiffré lundi par Hervé Novelli

Selon le secrétaire d'Etat français au Tourisme, il s'établit à environ 260 millions d'euros pour les compagnies aériennes et les voyagistes français.Le ministre a précisé que les compagnies aériennes avaient été affectées à hauteur de 188 millions d'euros, les tours opérateurs à 31 millions d'euros et les agences de voyages à 40 millions d'euros.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le nuage de cendres provenant du volcan islandais Eyjafjöll (AFP)

Selon le secrétaire d'Etat français au Tourisme, il s'établit à environ 260 millions d'euros pour les compagnies aériennes et les voyagistes français.

Le ministre a précisé que les compagnies aériennes avaient été affectées à hauteur de 188 millions d'euros, les tours opérateurs à 31 millions d'euros et les agences de voyages à 40 millions d'euros.

Les cendres volcaniques crachées par le volcan islandais Eyjafjöll depuis le 14 avril ont cloué au sol la quasi-totalité des avions en Europe pendant plusieurs jours. Le trafic est revenu à la normale depuis vendredi.

Il a, par ailleurs, indiqué avoir nommé un médiateur pour traiter les demandes des consommateurs et mis en place un numéro vert pour les réclamations des touristes qui ont subi les conséquences de la paralysie du trafic aérien.

L'organisme de soutien à la croissance des PME, Oseo, le médiateur du crédit et le médiateur de la sous-traitance traiteront de manière dédiée les demandes des entreprises dont les difficultés de trésorerie résultent de cette crise", a déclaré Hervé Novelli qui a présidé lundi une nouvelle réunion avec les représentants de l'ensemble du secteur. D'éventuelles aides directes dépendent de Bruxelles et des partenaires européens de la France.

Sur la base de l'accord signé par les partenaires sociaux la semaine dernière, les indemnités de chômage partiel résultant de la crise atteindront 80% du smic brut, a précisé le ministre. Le ministère du Budget examinera les demandes d'étalement des charges fiscales et sociales des entreprises de tourisme.

Une réunion par visio-conférence est prévue mercredi entre les ministres du tourisme de l'UE et le vice-président de la Commission européenne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.