Cet article date de plus de douze ans.

Les recherches se sont poursuivies en vain ce week-end pour tenter de retrouver le reste du corps de Laetitia

Les enquêteurs ont trouvé mardi son corps démembré au fond d'un étang à Lavau-sur-Loire, dans un lieu fréquenté par le principal suspect.Sorti de prison en février 2010, Toni Meilhon, 31 ans, a été mis en examen pour enlèvement suivi de mort après la disparition de Laetita le 18 janvier mais il s'est muré dans son silence.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Inspection du plus petit des trois étangs du site du "Trou bleu" à Lavau-sur-Loire, le 07 fevrier 2011 (AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD)

Les enquêteurs ont trouvé mardi son corps démembré au fond d'un étang à Lavau-sur-Loire, dans un lieu fréquenté par le principal suspect.

Sorti de prison en février 2010, Toni Meilhon, 31 ans, a été mis en examen pour enlèvement suivi de mort après la disparition de Laetita le 18 janvier mais il s'est muré dans son silence.

Mardi matin des morceaux du corps de Laetitia (les bras, les jambes et la tête) ont été découverts par des plongeurs dans le plan d'eau principal du site du "Trou bleu", des anciennes carrières inondées, qui comprend trois plans d'eau.

Dimanche en début d'après midi les plus importants moyens de pompage, dont deux pompes flottantes de la Sécurité civile maniées par des grues, ont été transportés du plan d'eau principal vers le plus petit des plans d'eau.

"Le troisième étang, le plus petit, qui était une ancienne décharge est en train d'être asséché complètement (...) il devrait être complètement vidé en fin de journée lundi, ce qui facilitera d'autant son inspection", a précisé dans un communiqué dimanche le procureur de la République de Nantes Xavier Ronsin.

Le pompage du plan d'eau principal, qui a débuté mercredi soir et contient près de 80.000 m3 d'eau, se poursuivait dimanche.

Les deux plans d'eau principaux "seront de nouveau scupuleusement inspectés par des plongeurs" lundi, a indiqué le procureur Ronsin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.