Eurozapping : l'inflation frappe le Royaume-Uni et l'Allemagne, l'Espagne se souvient de sa marée noire

Publié Mis à jour
Eurozapping : l'inflation frappe le Royaume-Uni et l'Allemagne, l'Espagne se souvient de sa marée noire
Article rédigé par
A. de La Taille, D. Attal - franceinfo
France Télévisions
Comme chaque jour, le JT de franceinfo soir fait un tour de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision. C’est l’Eurozapping du lundi 15 novembre.

En Angleterre, la BBC s’intéresse à l'inflation qui touche les familles précaires. A Bristol, Samuel vit seul avec ses deux enfants au 15e étage de cet immeuble. Cet agent de sécurité est en arrêt maladie, sans aide financière. Une fois toutes les factures payées, il ne lui reste que 59 € par semaine pour acheter à manger et habiller ses fils : "Je retire de l'argent, comme ça je sais que je ne peux pas dépasser ce budget. Si je n'ai pas tout dépensé, je le remets à la banque". Au Royaume-Uni, l’inflation atteint les 10 % depuis septembre. De plus en plus de Britanniques se retrouvent en situation de pauvreté, à l'image de Samuel dont la chaudière est à l'arrêt, car il sait qu'il ne pourra pas payer la facture d'énergie.

L’inflation et la hausse des salaires également d'actualité en Allemagne. Des employés d’une usine de pâtes sont en grève depuis quatre semaines et réclament des salaires plus élevés. Actuellement payés au salaire minimum, soit 12,51 € de l’heure, ils demandent une hausse d’un euro cette année et d'un euro l'année prochaine. Demande pour l'instant refusée par l'entreprise. "Nous avons conscience que l'entreprise fait face aux augmentations des prix de l'électricité et des matières premières. Mais nous aussi nous devons payer nos loyers", explique un employé. La situation de cette usine n'est pas isolée en Allemagne. Plusieurs syndicats ont lancé des grèves d'avertissement, alors que les négociations avec le patronat sur les hausses de salaires patinent. 

Catastrophe pétrolière et écologique

De son côté, l’Espagne se souvient de l'une des pires marées noires d'Europe. Il y a 20 ans, le pétrolier Prestige sombrait au large des côtes de Galice, à l'ouest de La Corogne, provoquant la pire marée noire qu’ait connu l'Espagne. 63 000 tonnes de mazout se sont échappées, souillant près de 3000 km de côte. Des galets de fioul se sont retrouvés au Portugal, sur le littoral aquitain et même en Bretagne, avec un impact écologique durable. "Cinq ans après, la plupart des écosystèmes étaient dans un état relativement acceptable", rappelle Fins Eirexas, de l’association écologique de Galice. Après un long feuilleton judiciaire, la justice espagnole a condamné le capitaine du prestige, à deux ans de prison ferme. Le propriétaire et l'assureur du navire ont dû payer 1,6 milliard d'euros à l'État espagnol.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.