Guerre en Ukraine : au moins quatre morts dans un bombardement russe sur Kherson

"Les envahisseurs russes ont ouvert le feu sur un quartier d'habitations à l'aide de lance-roquettes multiples", a déclaré jeudi l'administration militaire de la ville.

Un membre des services de secours ukrainiens et un soldat inspectent la zone alors que de la fumée noire monte après une attaque contre une réserve de pétrole à Kherson, en Ukraine, le 20 novembre 2022.
Un membre des services de secours ukrainiens et un soldat inspectent la zone alors que de la fumée noire monte après une attaque contre une réserve de pétrole à Kherson, en Ukraine, le 20 novembre 2022. (BULENT KILIC / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Au moins quatre personnes ont été tuées et dix autres blessées, jeudi 24 novembre, dans un bombardement sur Kherson (sud de l'Ukraine), ville que les troupes russes ont dû quitter il y a deux semaines, a annoncé le gouverneur.

"Les envahisseurs russes ont ouvert le feu sur un quartier d'habitations à l'aide de lance-roquettes multiples. Un grand immeuble a pris feu", a déclaré sur Telegram Iarovslav Ianouchevitch, à la tête de l'administration militaire de Kherson. Ce direct est terminé.

Moscou a distribué 80 000 passeports russes. La Russie a annoncé avoir distribué des passeports russes à plus de 80 000 habitants de quatre zones d'Ukraine qu'elle affirme avoir rattachées à son territoire. En septembre, le Kremlin a organisé des référendums d'annexion visant à faire siennes les zones que la Russie contrôle en Ukraine dans les régions de Donetsk et Louhansk, ainsi que Zaporijjia et Kherson. Ces scrutins avaient été dénoncés comme des "simulacres" par les pays occidentaux.

 Trois centrales nucléaires ukrainiennes reconnectées au réseau. Sous contrôle de Kiev, trois centrales nucléaires ont pu être reconnectées au réseau électrique, après en avoir été coupées à la suite de frappes massives russes, selon le ministère ukranien de l'Energie. Il s'agit des centrales de Khmelnytsky et Rivné et de celle de Pivdennooukraïnsk. Ces installations devraient commencer à livrer de l'électricité d'ici "ce soir", précise le ministère.

Emmanuel Macron dénonce "un crime de guerre". "Toute frappe contre des infrastructures civiles constitue un crime de guerre et ne peut rester impunie", a critiqué sur Twitter le chef de l'Etat après les frappes russes qui ont entraîné des coupures massives d'électricité et d'eau. Le président français a annoncé mercredi qu'il aurait "un contact direct" avec son homologue russe Vladimir Poutine "dans les prochains jours" sur le nucléaire civil et la centrale de Zaporijjia.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h30 : A Kherson, les habitants vivent désormais sous les bombes et beaucoup quittent la ville. Reportage de France 2.

(FRANCE 2)

20h27 : Au moins quatre personnes ont été tuées et dix autres blessées aujourd'hui dans un bombardement sur la ville de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, d'où les troupes russes se sont retirées il y a deux semaines. "Les envahisseurs russes ont ouvert le feu sur un quartier d'habitations à l'aide de lance-roquettes multiples. Un grand immeuble a pris feu", a écrit sur Telegram Iarovslav Ianouchevitch, à la tête de l'administration militaire de Kherson.

20h25 : Le président russe, Vladimir Poutine, a mis en garde contre les "graves conséquences" qu'engendrerait le plafonnement du prix du pétrole russe. Une volonté émise par la coalition d'Etats qui regroupe le G7, l'Union européenne et l'Australie. Elle devrait annoncer la limite envisagée "dans les prochains jours", a déclaré hier un responsable du ministère des Finances américain.

19h18 : Invité de franceinfo, le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, est revenu sur la situation du parc nucléaire ukrainien et notamment à Zaporijjia, où "les attaques continuent" et "la situation ne s'est pas améliorée", selon lui. Voici son intervention complète.

(FRANCEINFO)

14h17 : Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, annonce que l'approvisionnement en eau est rétabli dans toute la capitale. Les habitants en étaient privés depuis hier, à la suite de bombardements russes.

18h59 : Il est 14 heures passées de quelques minutes, voici un nouveau point sur les titres :

• Les trois centrales nucléaires ukrainiennes contrôlées par Kiev ont pu être reconnectées au réseau électrique, annonce le ministère de l'Energie. Elles avaient été coupées hier, après des frappes massives de la Russie. Suivez notre direct.

• Le prix Goncourt des lycéens est attribué à Sabyl Ghoussoub pour son livre Beyrouth-sur-Seine (Stock).

• Le Finistère et le Morbihan sont placés en vigilance orange "vagues-submersion", en raison d'une forte houle. L'alerte est valable de 15 heures à 18 heures.

C'est parti pour la deuxième rencontre de la journée entre l'Uruguay et la Corée du Sud.

12h51 : De son côté, Moscou affirme que les récents bombardements sont imputables aux troupes ukrainiennes. "Aucune frappe n'a été menée sur Kiev", affirme le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. "Tous les dégâts (...) sont les conséquences de la retombée de missiles étrangers et ukrainiens de défense antiaérienne, installés dans des zones résidentielles de la capitale ukrainienne."

12h48 : Après les bombardements qui ont touché Kiev, Lviv, et plusieurs autres villes ukrainiennes hier, le ministère des Affaires étrangères français accuse la Russie de "crimes de guerre". "Ce ciblage systématique de la population à l'approche de l'hiver traduit une volonté claire de la Russie de faire souffrir le peuple ukrainien, de le priver d'eau, de chauffage et d'électricité pour saper sa résilience", a déclaré la porte-parole du quai d'Orsay dans un communiqué.

12h02 : Il est midi, voici un nouveau point sur les titres :

• Les trois centrales nucléaires ukrainiennes contrôlées par Kiev ont pu être reconnectées au réseau électrique, annonce le ministère de l'Energie. Elles en avaient été coupées hier, après des frappes massives de la Russie. Suivez notre direct.

• L'examen de la proposition de loi LFI pour inscrire l'IVG dans la Constitution a débuté à l'Assemblée nationale. Vous pouvez suivre les débats dans notre direct.


• Le Finistère et le Morbihan sont placés en vigilance orange "vagues-submersion", en raison d'une forte houle. L'alerte est valable de 15 à 18 heures.

• Le nom du ou de la lauréate du Goncourt des lycéens doit être annoncé à 12h45. Nous vous l'annoncerons bien sûr dans ce live.

11h27 : Les trois centrales nucléaires ukrainiennes sous contrôle de Kiev ont pu être reconnectées au réseau électrique, annonce le ministère de l'Energie. Elles en avaient été coupées hier, après des frappes massives de la Russie. "S'il n'y a pas de nouvelles frappes, nous allons pouvoir réduire considérablement le manque [d'électricité] dans le système énergétique d'ici la fin de la journée", ajoute le ministère.

11h38 : La Russie annonce avoir distribué des passeports russes à plus de 80 000 habitants de quatre zones d'Ukraine qu'elle a annexées. En septembre, Moscou avait organisé des "référendums d'indépendance", qualifiés de "simulacres" par Kiev et ses alliés, dans les régions de Donetsk, Louhansk, Zaporijjia et Kherson.

10h31 : Le compositeur breton Erwan Coïc a réuni des artistes français pour enregistrer un CD au profit des enfants ukrainiens. A peine sorti, le projet titré Peace will come suscite d'ores et déjà des réactions, certaines arrivant directement de la ligne de front ukrainienne.

09h05 : Voici les titres à 9 heures :

• Le Finistère et le Morbihan sont placés en vigilance orange "vagues-submersion", en raison d'une forte houle. L'alerte est valable de 15 à 18 heures.

• La Chine a enregistré hier un nouveau record de contaminations au Covid-19, avec 31 444 nouveaux cas locaux, selon le ministère de la Santé. Face à un pic épidémique à Pékin, des dizaines d'immeubles résidentiels ont été confinés.

• L'enquête sur Samuel Paty a établi que le professeur d'histoire-géographie ressentait une "vive inquiétude" lors des jours précédant son assassinat, en octobre 2020, selon le rapport final de la Sous-direction anti-terroriste consulté par franceinfo.

• Volodymyr Zelensky a dénoncé, hier soir à l'ONU, un "crime contre l'humanité", après de nouvelles frappes russes sur des infrastructures en Ukraine. Voici ce qu'il faut retenir de la journée d'hier.

06h48 : Voici les titres à 6 heures (et des poussières) :

• La Chine a enregistré hier un nouveau record de contamination au Covid-19, avec 31 444 nouveaux cas locaux, selon le ministère de la Santé. Face à un pic épidémique à Pékin, des dizaines d'immeubles résidentiels ont été confinés.

• L'enquête sur Samuel Paty a établi que le professeur d'histoire-géographie ressentait une "vive inquiétude" lors des jours précédant son assassinat, en octobre 2020, selon le rapport final de la Sous-direction anti-terroriste consulté par franceinfo.

• Volodymyr Zelensky a dénoncé, hier soir à l'ONU, un "crime contre l'humanité", après de nouvelles frappes russes sur des infrastructures en Ukraine. Voici ce qu'il faut retenir de la journée d'hier.

•Trois corps, un couple et leur fille, ont été retrouvés hier dans une maison près de Rennes. Selon une lettre retrouvée sur place, le père aurait tué ses proches avant de se suicider.