Guerre en Ukraine : au moins trois morts après des bombardements russes à Kiev, privée d'eau et d'électricité

Selon les autorités ukrainiennes, la Russie a tiré environ 70 missiles de croisière sur le pays mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un quartier de Kiev, la capitale ukrainienne, touché par un bombardement, le 23 novembre 2022. (EVGENIY MALOLETKA / AP / SIPA)

Kiev a été bombardée à plusieurs reprises par les forces russes, mercredi 23 novembre. La capitale ukrainienne s'est retrouvée sans eau ni électricité après ces nouvelles frappes qui ont aussi touché d'autres villes du pays et provoqué des coupures de courant jusqu'en Moldavie voisine. 

>> Guerre en Ukraine : suivez les dernières informations dans notre direct

"Les terroristes russes tentent de détruire les installations d'approvisionnement énergétique de l'Ukraine. Aujourd'hui, des explosions ont été enregistrées dans diverses régions du pays", a déploré sur Telegram le chef adjoint de la présidence ukrainienne, Kyrylo Tymochenko.

Au total, la Russie a tiré environ 70 missiles de croisière sur l'Ukraine mercredi, dont 51 ont été abattus, selon l'armée de l'air ukrainienne. Après ces frappes, Volodymyr Zelensky a déclaré que l'Ukraine allait demander une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU.

Trois centrales nucléaires déconnectées

"Un bâtiment de deux étages a été endommagé. Trois personnes sont mortes et six sont blessées", a déclaré l'administration régionale de Kiev sur Telegram, sans donner davantage de détails. Le maire de Kiev, Vitaly Klitschko, a déclaré de son côté qu'un "site d'infrastructure" a été touché, annonçant que l'approvisionnement en eau avait été "suspendu dans tout Kiev" à cause des frappes. Le gouverneur régional, Oleksiï Kouleba, a lui annoncé que "toute la région" était "sans lumière".

A Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, deux frappes de missiles russes ont touché une sous-station électrique, provoquant des coupures de courant dans deux quartiers, selon le gouverneur Maxime Kozytsky. Trois centrales nucléaires ukrainiennes ont été "déconnectées" du réseau électrique après ces frappes, a annoncé l'opérateur national, Energoatom.

Les dernières frappes d'ampleur sur Kiev remontent au 17 novembre, quand l'armée russe a bombardé plusieurs villes, dont la capitale, laissant plus de dix millions d'Ukrainiens sans courant, selon le président Zelensky.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.