Cet article date de plus de douze ans.

Les assaillants du parlement tchétchène mardi à Grozny ont été tués, selon des agences de presse russe

L'attaque a fait huit morts dont les assaillants, de source officielle.Trois hommes armés, dont un kamikaze porteur d'une ceinture d'explosifs, ont pris d'assaut le bâtiment, précise l'agence de presse RIA, citant des sources proches des services de sécurité.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Attentat à Grozny (en 2009) (AFP)

L'attaque a fait huit morts dont les assaillants, de source officielle.

Trois hommes armés, dont un kamikaze porteur d'une ceinture d'explosifs, ont pris d'assaut le bâtiment, précise l'agence de presse RIA, citant des sources proches des services de sécurité.

Le kamikaze a déclenché ses explosifs devant le parlement et deux autres rebelles ont ensuite échangé des tirs avec les gardes postés autour du bâtiment, explique l'agence RIA.

Les assaillants ont pris un nombre indéterminé de personnes en otages, selon l'agence Interfax. L'information n'a pu être vérifiée par les sources contactées par Reuters, qui indiquent que le parlement a été bouclé par les forces de sécurité.

Le Kremlin cherche à endiguer une insurrection islamiste croissante au Nord-Caucase. Moscou affirme avoir remporté sa guerre contre la rébellion tchétchène mais les observateurs rappellent que les derniers mois ont été marqués par une série de fusillades et d'attentats qui jettent un doute sur les déclarations des autorités.

Les dirigeants locaux expliquent ce regain de violence par une pauvreté endémique, des rivalités claniques, une corruption généralisée, la présence d'extrémistes islamistes et certaines méthodes brutales employées par les forces de sécurité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.