Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo "On ne traite pas les plaintes antisémites de la même manière qu'une autre plainte", affirme Nicole Belloubet

Publié
Article rédigé par
Radio France

La ministre de la Justice a précisé sur franceinfo le sens des mesures annoncées mardi pour mieux lutter contre les actes racistes et antisémites. 

"Il est important de rappeler à l’ensemble des procureurs la totalité des dispositifs qu’ils peuvent mettre en œuvre", a expliqué Nicole Belloubet, mardi 2 avril, avant de présenter une circulaire pour renforcer la lutte contre les actes racistes et antisémites, lors d'une visite au tribunal d'Evry (Essonne). 

Un lutte accrue à partir de mesures existantes 

Dans ce texte qu'elle signe aujourd'hui, la ministre de la Justice demande aux procureurs "de mettre en place dans chaque parquet des dispositifs pour mieux saisir les plaintes, d'avoir une attitude spécifique face à la force probante d'un certain nombre de faits, parce qu'on ne traite pas les plaintes antisémites de la même manière qu'une autre plainte"

"La lutte contre le racisme et l'antisémitisme est une priorité gouvernementale", a poursuivi la ministre, précisant qu'il y aura aussi "un référent" sur ces sujets dans chaque parquet.

Un arsenal de mesures à rappeler

Face à l'augmentation de 74% des actes antisémites en France, Nicole Belloubet a estimé que "le mot banalisation" n'est pas "un bon mot", en réponse au grand rabbin de France Haïm Korsia, qui a réagi plus tôt dans la matinée sur franceinfo. "Il y a de la part de l'État, une volonté arc-boutée de lutter contre cela, a-t-elle précisé. Il existe des procédés juridiques qui ne sont pas souvent mis en œuvre, ce qu'on appelle par exemple le référé civil, qui permet de bloquer un site sur lequel circulent des propos racistes ou antisémites. Donc il y a un certain nombre de dispositifs qu'il convient de rappeler."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.