Jean-Luc Mélenchon en "meeting d'alerte" contre la vie chère et pour remobiliser son camp : "Non, vous n'êtes pas condamnés à galérer !'

Le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, avait promis de rester un peu plus en retrait de la vie politique mais il est remonté sur scène, le temps d'un meeting à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) devant un millier de militants, lundi 14 novembre.  

Article rédigé par
Victoria Koussa - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Jean-Luc Mélenchon lors de son meeting contre la vie chère, le lundi 14 novembre 2022 à Clermond-Ferrand. (MARQUET FREDERIC / MAXPPP)

Voilà Jean-Luc Mélenchon qui remonte sur scène, les bras levés face à la foule, devant une nouvelle affiche de campagne aux couleurs de la Nupes. On peut presque lire sur son visage un soulagement de tout retrouver : le pupitre, le public. Le chef des "Insoumis" savoure, lundi 14 novembre à Clermont-Ferrand, et entre dans le dur dès les premières minutes "le crépuscule jupitérien d'un mandat qui commence comme une fin de règne". "On a l'impression d'avoir quelqu'un qui est là et qui va à la godille, tantôt par-ci, tantôt par-là", dit-il en parlant du président de la République.

Comme pendant la présidentielle et les législatives, Emmanuel Macron reste l'adversaire numéro un sur tous les sujets : l'international, la diplomatie européenne et surtout à l'Assemblée nationale. "N'essayez pas d'être gentils avec eux, prévient-il. Ça ne sert à rien !  (...) Macron dit : si vous votez la censure, on dissout. Il fait ça comme si c'était une menace. Mais nous, on n'a pas peur ! ça s'appelle la démocratie. À 17, en ce qui concerne les "Insoumis", on leur mène la danse !"

Pendant plus d'heure, Jean-Luc Mélenchon déroule son analyse politique quitte à reléguer en seconde partie le sujet principal de son meeting : la lutte contre la vie chère. Jean-Luc Mélenchon vole ainsi au secours de ses troupes. Il n'est plus à l'Assemblée nationale et pourtant, il dit "on", il dit "nous" quand il parle des députés "insoumis".

Celui qui n'a plus de mandat, mais qui dirige toujours les prises de décision du groupe, tient à soutenir pendant ce meeting Louis Boyard, insulté par l'animateur Cyril Hanouna sur le plateau de "Touche pas à mon poste". Sans toutefois condamner définitivement l'animateur. "Cyril Hanouna, je ne vais pas lui jeter la pierre, il est juste à visage découvert, il n'a pas les bonnes manières des autres, il ne sait pas entortiller dans le poison et les dentelles. 'Je t'emmerde', 'Je m'en bats les couilles' , etc. : voilà, on parle comme ça à un député... Imaginez-vous l'inverse. Imaginez-vous si c'était Louis qui avait parlé comme ça. Qu'est-ce qu'on n'aurait pas dit de l'insoumis !" Ce député, Louis Boyard, a d'ailleurs annoncé mardi qu'il allait porter plainte contre l'animateur de la chaîne C8. Cyril Hanouna a fait savoir qu'il portait plainte à son tour.    

"Nous prenons les devants"

À Clermont-Ferrand, c'est donc avec la lutte contre la vie chère que Jean-Luc Mélenchon a refermé son meeting. Il rappelle les revendications des "Insoumis" : le blocage des prix, l'augmentation des salaires avec un smic à 1600 euros, une proposition qui arrivera dans dix jours à l'Assemblée nationale. À coups d'exemples concrets pour parler aux miliants, Jean-Luc Mélenchon bat le rappel des troupes. "Alerte ! Préparez-vous ! C’est pour ça qu’on fait cette campagne, c'est pour ça que je suis là ce soir. Nous n’attendons pas dans nos bureaux de savoir ce que la vie va devenir, nous prenons les devants. Ce sont des meetings d'alerte. Jeunes gens, retraités, non, vous n’êtes pas condamnés à galérer et à misérer ! La France mérite mieux qu’une école en lambeaux, un hôpital qui ne fonctionne pas, des gens malheureux partout ! On peut faire autrement, on peut faire plus fort !"

Contre Emmanuel Macron et pour continuer d'exister et de surfer sur les dernières élections, Jean-Luc Mélenchon mise sur l'image d'un chef entouré des siens, de la gauche, mais aussi des gens. Avec l'idée d'une prochaine grande marche contre la vie chère dans les prochaines semaines.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France insoumise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.