Cet article date de plus de treize ans.

Le PS et Europe-Ecologie se sont mis d'accord partout pour présenter des listes communes au 2e tour sauf en Bretagne

Sur un plan plus général, les accords entre le PS et ses alliés (Front de gauche et Europe Ecologie) n'ont pas permis d'éviter deux triangulaires (en comptant la droite): en Bretagne donc avec les Verts, en Limousin avec le Front de gauche.Martine Aubry a estimé que "le verre était plein à 98%" après l'accord entre le PS, EE et le Front de Gauche.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Martine Aubry et Cécile Duflot, en 2009 (AFP/PIERRE ANDRIEU)

Sur un plan plus général, les accords entre le PS et ses alliés (Front de gauche et Europe Ecologie) n'ont pas permis d'éviter deux triangulaires (en comptant la droite): en Bretagne donc avec les Verts, en Limousin avec le Front de gauche.

Martine Aubry a estimé que "le verre était plein à 98%" après l'accord entre le PS, EE et le Front de Gauche.


Martine Aubry satisfaite
La première secrétaire du Parti socialiste a estimé mardi à Montbéliard que "le verre était plein à 98%" après l'accord général obtenu entre le PS, Europe Ecologie et le Front de Gauche avant le second tour des régionales.

"Il y avait 22 régions, 44 accords à faire (ndlr: avec EE et le Front de Gauche), le verre est plein à 98%", aucun accord n'ayant été trouvé en Limousin ni en Bretagne, s'est félicitée Martine Aubry lors d'un point presse. "On nous prédisait des choses épouvantables. Contrairement à ce qu'a dit l'UMP, nous avons discuté avec un sentiment d'ouverture", a indiqué Martine Aubry, venue soutenir la présidente sortante du conseil régional, la PS Marie-Guite Dufay qui affronte le secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, mis en difficulté par le maintien au second tour du FN.

"Nous pouvons gagner toutes les régions. Tout est possible mais rien n'est gagné. Tout dépend de la mobilisation", a-t-elle ajouté, avant de prendre part à un meeting où devait participer Pierre Moscovici, secrétaire national du PS et député du Doubs.

En Ile-de-France, l'unité affichée
Jean-Paul Huchon (PS), Cécile Duflot (EE) et le chef de file du Front de gauche en Ile-de-France, Pierre Laurent, ont affiché mardi après-midi une parfaite unité lors d'un déplacement à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis.

Après avoir annoncé l'accord de leurs trois formations pour le second tour des régionales en IdF, les trois responsables ont pris le RER B aux Halles. Cécile Duflot (Europe Ecologie), secrétaire nationale des Verts, et qui sera tête de liste de la gauche unie dimanche dans le Val-de-Marne, s'est félicitée de la "capacité de rassemblement de la gauche respectant sa diversité". "C'est bien pour l'expression de la démocratie."

A propos de l'IdF, elle s'est réjouie de "négociations utiles", se disant "très contente" que Jean-Paul Huchon "ait pu entendre certains arguments" d'Europe Ecologie en faveur d'un pass Navigo à tarif unique dans les transports. De son côté, Jean-Paul Huchon a souligné que les discussions entre Verts et PS "se sont bien passées", permettant de "travailler sur le quotidien des Franciliens". Jean-Paul Huchon a indiqué que Jean-Luc Laurent (MRC) pourrait rester vice-président du conseil régional.

Bretagne: des listes séparées
Le PS et Europe Ecologie ont chacun déposé leur liste en Bretagne mardi, entérinant le choix d'une triangulaire dans la région annoncé la veille au soir, a fait savoir la préfecture d'Ille-et-Vilaine, selon laquelle la liste de Jean-Yves Le Drian (PS, PCF et dissidents Verts) avait été déposée lundi soir. Celle d'Europe Ecologie, menée par Guy Hascoët, l'a été mardi matin, ont indiqué la préfecture et Europe Ecologie. La liste UMP menée par Bernadette Malgorn a aussi été déposée lundi, selon la préfecture. Selon Cécile Duflot, Jean-Yves Le Drian, "le président de région" socialiste qui brigue un nouveau mandat, "a refusé de discuter avec la liste d'Europe-Ecologie".

Les points de friction entre Verts et PS
Les négociations entre Verts, socialistes et le Front de gauche ont permis d'avancer sur certains dossiers clefs:

- En Ile-de-France: sur le Pass Navigo à tarif unique, Jean-Paul Huchon (PS), Cécile Duflot (Europe Ecologie ) et Pierre Laurent (Front de gauche) sont parvenus à un accord sur cette mesure qui n'était pas dans le programme du président PS sortant. EE défendait un Pass Vert à 65 euros, le Front de gauche un Pass UniGo à 55 euros. Une étude approfondie devrait déboucher sur une solution dans les deux ans. Ils ont également décidé de mettre en oeuvre un "ticket week-end pour les familles".
- En PACA: sur le dossier Iter, PS et EE sont d'accord pour qu'après les engagements pris par la région plus un euro ne soit versé aux engagements techniques.
- En Pays de la Loire: sur le Nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes, "la région ne financera pas ce projet porté par l'Etat ni en subventions d'investissement, ni en subventions de fonctionnement", a indiqué le responsable des Verts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.