Distribution du gaz : pourquoi la CGT du réseau GRDF appelle à la grève contre un accord salarial signé par les autres syndicats

écouter (3min)

Une grève chez GRDF, le distributeur de gaz en France, prive de nombreux foyers de chauffage et d’eau chaude depuis la fin de la semaine dernière. Le mouvement touche plusieurs régions.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une camionnette de GRDF stationne dans une rue. (NATACHA KADUR / RADIO FRANCE)

La grève chez GRDF est assez étendue mais, compte tenu de la densité de population, la situation est particulièrement problématique en région parisienne. Outre des coupures, les agents GRDF pratiquent ce que l’on appelle un "filtrage" des opérations. Les demandes de raccordement au réseau pour les nouveaux propriétaires ou locataires sont compliquées, tout ce qui peut l’être est reporté. Quant aux clients qui essaient de joindre les services de GRDF, ils sont bien en peine d’obtenir des renseignements car, face à l’afflux des appels, les opérateurs de plateformes télephoniques ont fait valoir leur droit de retrait.

La grève a été lancée par la CGT pour protester contre l’accord sur les salaires signé le 18 novembre par les trois autres organisations syndicales pourtant représentatives que sont la CFDT, Force ouvrière et la Confédération de l’encadrement énergie.

Les trois syndicats majoritaires ont accepté 2,3% d’augmentation pour tous. Mesure rétroactive au 1er juillet, en complément de l’augmentation du salaire national de base obtenue au niveau de la branche. Cet accord prévoit également une prime de 1 000 euros l’année prochaine et des mesures individuelles, ainsi qu’une revalorisation des salaires à l’embauche pour les personnes qui n’ont pas d’expérience professionnelle pour tenir compte de l’inflation. Enfin, à cela s’ajoute une prime de 1 500 euros versée par le groupe Engie à l’ensemble de ses salariés en décembre. Visiblement insuffisant aux yeux de la CGT.

Ce mouvement peut-il durer ?

Le préavis de grève court jusqu’au vendredi 2 décembre, possiblement reconductible. Un mouvement difficilement compréhensible et supportable par des clients déjà confrontés à la hausse des prix de l’énergie qui contraint les foyers à restreindre leur chauffage malgré l’arrivée du froid.

À quatre mois de son congrès annuel qui doit renouveler sa direction confédérale, la CGT en est consciente : maison-mère de GRDF, Engie est le principal distributeur de gaz naturel en France et en Europe, le troisième plus grand groupe mondial du secteur. Autre cheval de bataille pour la CGT après TotalEnergies.

   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.