Assemblée nationale : la stratégie de certains membres de la Nupes pour s'éloigner des clashs et retrouver du fond

écouter (3min)
A l’Assemblée, les oppositions s’interrogent : comment être audibles quand les débats virent trop souvent aux invectives ? Certains membres de la Nupes tentent de trouver la bonne réponse et réfléchissent à de nouvelles manières de communiquer. Le brief politique de Jean-Rémi Baudot.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les députés sur les bancs de l'Assemblée nationale, le 16 novembre 2022. (GAUTHIER BEDRIGNANS / HANS LUCAS / AFP)

Ce lundi à l’Assemblée, les écologistes étaient d’humeur ludique : ils ont présenté un "jeu de l’oie de l’énergie", avec 55 cases pour se rapprocher du 100% renouvelable. Mais attention, en cours de route, vous pouvez glisser sur une flaque de pétrole ou être bloqué dans une passoire thermique. Le risque étant de retourner à la case départ…

Un jeu pour parler politique ? Tout part d'un constat chez les écologistes : si la loi "Energies renouvelables" arrive à l’Assemblée, il est difficile pour eux d’être entendus sur ce sujet qui devrait être leur fond de commerce. "Nous autres écolos, on est considérés comme solide sur le fond mais pas assez pédagogues", plaide la créatrice de ce "jeu de l’oie", qui appelle à un peu de légèreté pour sortir des clashs de l’hémicycle.

Le groupe EELV à l'Assemblée nationale a présenté un "jeu de l’oie de l’énergie", avec 55 cases pour se rapprocher du 100% renouvelable. (EELV / Franceinfo)

Il y a en réalité une prise de conscience chez Europe-Ecologie Les Verts : la tension dans les débats nuit à l’image du groupe. Deux personnes ont donc été recrutées par le groupe EELV pour travailler la communication et la pédagogie des députés Verts.

"Avec la France Insoumise, on n’a pas la même culture"

Il y a de plus en plus de tensions au sein de la Nupes autour des incarnations les plus radicales. Les personnalités comme Sandrine Rousseau ou les membres LFI les plus virulents choquent parfois les députés de gauche qui aimeraient être plus audibles sur le fond. "Si on n’arrête pas de gueuler, on ne donnera pas envie. On ne peut pas convaincre, ça a un effet répulsif", s’alarme un cadre écologiste.

"Avec la France Insoumise, on n’a pas la même culture", confirme un député communiste. Une réflexion qui ne mène pas pour l’heure à faire éclater la Nupes, l’instrument politique reste incontournable. Mais au sein de la gauche, chacun cherche des initiatives pour parler politique autrement et se reconnecter avec les électeurs. L'objectif est d'adoucir le message et surtout de le rendre plus accessible, même quand la position politique n’est pas simple. "Nos positions sont plus complexes qu’un tweet de 280 signes", rappelle un cadre PS.

Selon nos informations, les députés socialistes vont ainsi tester des formats vidéos sur les réseaux sociaux pour expliquer leurs propositions de loi. S’éloigner des clashs, retrouver du fond, c’est aussi la stratégie de l’insoumis François Rufin, qui opère un virage "social démocrate" et adopte une communication moins clivante. A croire que ceux qui espèrent exercer un jour le pouvoir adoptent à peu près tous la même méthode.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.