Bercy s'inquiète du manque de femmes dans l'industrie

écouter (3min)

Cette semaine était organisée la semaine de l’industrie, un secteur où les femmes sont sous-représentées. Une situation qui inquiète au sein du gouvernement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Agnès Pannier-Runacher, alors secrétaire d'Etat à l'Industrie, visite une entreprise d'emballages à Ornans (Doubs) le 19 mars 2019 (DIMITRI IMBERT / FRANCE BLEU BESANÇON / RADIO FRANCE)

Quand il visite une usine, Roland Lescure cherche toujours la ou les femmes qui composent les équipes. Le ministre de l’Industrie avoue lui-même qu'en général, elles ne sont pas bien nombreuses...

Le secteur de l’industrie est considéré comme l’un des plus masculins. Les femmes ont parfois du mal à y trouver leur place et je ne vous parle pas des postes à responsabilité. Selon les chiffres de l’Insee, depuis 40 ans, les femmes ne représentent en moyenne que 19 à 20% des effectifs dans l’industrie. À Bercy, on s’inquiète de ce constat, et certains essaient de réfléchir à des solutions pour féminiser ces métiers. 

Comment pousser les femmes à plus travailler dans ce secteur ? Pour l’heure, personne n’a trouvé la solution, en France comme en Europe. Il y a certaines réalités de métiers parfois très physiques mais Roland Lescure le répète en privé : "Ces métiers sont de moins en moins pénibles". Et le ministre de théoriser les signaux qu’il faudrait envoyer dans les entreprises et dans les formations pour que les femmes se saisissent de ces emplois. 

Les femmes ne représentent en moyenne que 20% des effectifs dans l’industrie

"Cela commence dès le collège", reconnaît-on au ministère de la Formation professionnelle, afin de casser les stéréotypes de genre sur l’industrie. Cela passe notamment par une initiative lancée depuis septembre dans 700 collèges. Les classes de 5e ont des "demi-journées avenir" où les élèves visitent des entreprises pour découvrir des métiers. Une expérimentation encore trop fraîche pour en mesurer les résultats mais qui se heurte aussi à la réalité : tant qu’il n’y aura pas de femmes dans ces entreprises industrielles, on pourra faire toutes les visites d’usines qu’on veut, les jeunes filles auront du mal à y trouver des modèles pour se projeter. 

Cette semaine, on a une nouvelle femme française astronaute. On a aussi une femme Première ministre et quelques rares grandes patronnes : des modèles. Mais qui sont les modèles féminins dans l’industrie ? Et c’est là toute la limite de cette préoccupation gouvernementale. Le sujet c’est de rendre l’industrie plus attractive. Un sujet économique autant que d’égalité femmes-hommes. Aucun projet de loi n’est en prévision sur le sujet mais la sensibilisation a-t-elle besoin d’une loi ? La féminisation de l’industrie est peut-être avant tout un combat culturel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.