Lactalis : les victimes de plus en plus nombreuses à porter plainte

À combien s'élèvent les victimes du lait contaminé ? Les autorités avaient évoqué 35 nourrissons atteints de salmonellose. Une association évoque plusieurs centaines de plaintes à venir. Qu'en est-il vraiment ?

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce bébé de 6 mois, Noan, a encore les traits fatigués après les trois hospitalisations qu'il a subies en un mois pour une infection à la salmonelle, depuis qu'il a consommé du lait potentiellement contaminé. "Tous les deux jours, il y a des rechutes, tous les jours, on a des pics de fièvre, ce n’est pas le top encore", explique Ségolène Noviant, vice-présidente de l'association des victimes du lait contaminé. 

18 enfants hospitalisés

Cette mère de famille est une des premières à déposer plainte. Elle dénonce de graves négligences, notamment de la part de la grande distribution. "J'ai vu un Leclerc où il y avait des lots contaminés, il a fallu que j'aille les voir par deux fois pour qu'ils enlèvent ces lots des rayons en leur expliquant qu'ils allaient recontaminer des enfants, et leur liste n'était en fait pas à jour", explique-t-elle. "Donc il a fallu que je leur transmette la liste que j'avais moi, niveau association, pour que leur liste soit à jour et qu'ils enlèvent les lots. Faut qu'on arrête de nous raconter des conneries, il faut qu'on arrête de nous prendre pour des prunes !" Comme elle, plusieurs centaines de parents annoncent vouloir porter plainte, selon l'association des victimes du lait contaminé. À ce jour, une avocate a constitué 25 dossiers pour mise en danger de la vie d'autrui. Les autorités de santé ont recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose. 18 d'entre eux ont dû être hospitalisés. Aujourd'hui, ils sont tous sortis de l'hôpital.        
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du siège social du groupe laitier français Lactalis à Laval (Mayenne), le 12 janvier 2018.
Le logo du siège social du groupe laitier français Lactalis à Laval (Mayenne), le 12 janvier 2018. (DAMIEN MEYER / AFP)