Vidéo "C'est une bombe sanitaire" : un documentaire de France 5 s'intéresse à l'usage des antibiotiques sur les animaux

Publié Mis à jour
Les animaux, premiers consommateurs d'antibiotiques
Article rédigé par
France Télévisions

Dans le nouveau numéro de l'émission "Sur le front", qui met en avant les combats environnementaux, le journaliste Hugo Clément aborde l'épineux sujet de la pollution engendrée par les médicaments.  

Le documentaire d'Hugo Clément Médicaments : la bombe à retardement, diffusé dans le cadre de l'émission "Sur le Front ", lundi 14 novembre à 21 heures sur France 5, passe en revue les dangers de la pollution médicamenteuse en France. Il évoque aussi l'opacité de leur fabrication, la recherche de nouvelles molécules et les risques de l'antibiorésistance.

Les antibiotiques figurent au cœur du documentaire. Si le slogan "Les antibiotiques, c'est pas automatique" semble avoir porté ses fruits auprès des humains, l'enquête d'Hugo Clément révèle qu'il en va différemment pour les animaux d'élevage.

Interrogée, Brigitte Gothière, cofondatrice de l'association de défense des animaux L214, assure que "40% du total des médicaments" en France sont destinés à "la santé vétérinaire". "C'est énorme, il y a une partie qui va aux animaux domestiques et une partie aux animaux d'élevage. Huit animaux sur 10 qui sont abattus proviennent d'élevages intensifs en France. Et pour les lapins, on est quasiment à 100%. C'est une bombe sanitaire", explique-t-elle dans le documentaire. 

"Il est hors de question que je mange ces bêtes"

Un éleveur de lapins a accepté d'ouvrir ses portes et de témoigner anonymement. Obligé d'élever toujours plus d'animaux pour rentabiliser son élevage, il est contraint de leur injecter des antifongiques chaque jour afin de stimuler leur croissance. "Les lapins sont très très fragiles. Ils chopent toutes sortes d'espèces de petits microbes, déclare l'éleveur. Ce sont des animaux qui ont été sélectionnés pour avoir des croissances hyper rapides, pour résister à ça, il faut mettre des antibiotiques." 

Au-delà des risques d'antibiorésistance du fait de ces injections quotidiennes qui habituent le corps des lapins à ces molécules, se pose la question du danger pour les humains qui les consomment. "Comme je mets de l'antibiotique, il est hors de question que je mange ces bêtes, s'exclame l'éleveur dans le documentaire. Les consommateurs les mangent, parce qu'ils ne savent pas. C'est bien pour ça qu'on nous demande de fermer les portes à clefs pour que personne ne rentre dans les élevages."

Alors que depuis avril 2022, un arrêté ministériel interdit l'importation en France de viande d'animaux ayant été élevés aux antibiotiques de croissance, il semblerait que cette pratique, supposée être interdite en Europe depuis 2006, perdure. 

>> Le documentaire Médicaments : la bombe à retardement est diffusé dans le cadre de l'émission "Sur le front" lundi 14 novembre à 21 heures sur France 5

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.