Exposition aux écrans : l'association e-Enfance juge "inquiétant" que 27% des enfants dès deux ans soient concernés

Selon une étude de l'Insee, les enfants de moins de deux ans passent 20 minutes par jour devant un écran d'ordinateur ou de tablette. Et plus ils grandissent, plus le temps s'allonge.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un enfant de 4 ans en train de jouer sur un ordinateur portable. L'association e-Enfance dénonce la surexposition des jeunes enfants aux écrans numériques. (SEBASTIEN JARRY / MAXPPP)

Selon l'étude de l'Insee publiée mardi, un quart des enfants âgés de deux ans (27%) sont exposés aux écrans numériques hors télévision, à savoir des ordinateurs et tablettes. Ils y passent en moyenne 20 minutes par jour. Un constat "qui ne surprend pas mais qui est inquiétant", juge mercredi 23 novembre sur franceinfo Justine Atlan, directrice de l'association e-Enfance. Elle rappelle que "l'écran n'est pas quelque chose d'anodin". 

L'association reçoit ainsi des demandes d'intervention pour des enfants de plus en plus jeunes : "Avant, c'était les écoles, maintenant ce sont les maternelles", précise sa directrice. L'étude de l'Insee démontre que plus les enfants grandissent, plus ils sont exposés aux écrans numériques. Ils sont 54% à partir de 5 ans et demi et passent environ 50 minutes par jour sur un ordinateur ou une tablette. Pour les sensibiliser, l'association "essaie de solliciter les enfants sur d'autres activités, de leur faire comprendre que les écrans sont peut-être moins drôles, moins interactifs ou moins dynamiques que de jouer ensemble", raconte Justine Atlan.

Des adultes inconscients des conséquences

La directrice de l'association e-Enfance appelle par ailleurs à sensibiliser "les adultes qui sont censés éduquer les enfants, qui les encadrent". Justine Atlan reconnaît que "la majorité des parents ne sont pas malveillants, c'est juste qu'ils ne réalisent pas les conséquences [que les écrans peuvent] avoir et comment gérer les écrans en famille". Elle souhaite donc "sensibiliser les parents dès la maternité" et assure qu'en éloignant les enfants des écrans, "on ne les prive de rien".

"On utilise d'autant mieux le numérique qu'on a pu développer ses capacités et compétences d'humain avant."

Justine Atlan, directrice de l'association e-Enfance

à franceinfo

Au contraire, Justine Atlan considère qu'on "va plutôt handicaper l'enfant si on le met trop tôt" devant un écran numérique. Justine Atlan recommande également "de responsabiliser les grands frères et grandes sœurs sur le fait qu'il ne faut pas forcément partager sa console de jeu ou son smartphone avec son petit frère ou sa petite sœur". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enfance et adolescence

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.