Scandale Orpea : des "dizaines de perquisitions" lancées dans plusieurs Ehpad du groupe

Ces investigations ont été lancées, mardi, dans le cadre d'une enquête ouverte pour "maltraitances institutionnelles" contre le géant français des maisons de retraite privées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des résidentes d'un Ehpad Orpea se promènent dans le jardin de leur établissement, le 25 mai 2022, à Saint-Omer (Pas-de-Calais). (MAXPPP)

C'est une opération à grande échelle. "Plusieurs dizaines de perquisitions ont débuté dans plusieurs Ehpad du groupe Orpea", a annoncé, mardi 15 novembre, le parquet de Nanterre à France Télévisions, confirmant une information de Mediapart. Ces investigations ont été lancées dans le cadre d'une enquête ouverte pour "maltraitances institutionnelles" contre le géant français des maisons de retraite privées, visé par 54 plaintes déposées auprès du parquet de Nanterre.

"Une trentaine" d'établissements français d'Orpea sont concernés par ces perquisitions, selon une source proche du dossier jointe par franceinfo. Le 8 juin, une quinzaine de premières perquisitions avaient eu lieu au siège de l'entreprise, à Puteaux (Hauts-de-Seine) et dans plusieurs de ses 15 directions régionales.

Ce déploiement de gendarmes dans des Ehpad intervient le jour où Orpea présente un plan de transformation destiné à assainir ses pratiques et ses finances. Pour pouvoir mettre en œuvre ce plan, Orpea a aussi ouvert, mardi, des négociations avec ses créanciers dans le cadre d'une procédure de conciliation devant le tribunal de commerce de Nanterre. Il s'agit de la seconde procédure de ce genre initiée par le groupe cette année.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maltraitance dans les Ehpad

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.